Bourseo.fr
Indicateurs Techniques

Le parabolique SAR (Stop and Reverse)

Tutoriel Parabolique SAR Stop And Reverse

L’indicateur SAR est l’acronyme de Stop And Reverse et a vu le jour vers la fin de la décennie 70. Il est l’œuvre de Welle Wilder Jr. qui a été rendu public grâce au livre « New Concepts in technical trading systems ». Sa théorie a servi de base pour les stratégies de stop sur les marchés financiers. Le terme parabolique de SAR vient du fait que les courbes constatées dans cette théorie ont une forme de parabole.

Qu’est ce que le parabolique SAR (Stop and Reverse)

Le prix extrême ou PE représente le cours maximal atteint par l’actif dans la journée dans le cas d’une tendance à la hausse et le cours minimal dans le cas d’un marché baissier. Quant au facteur d’accélération, il correspond au taux de rapprochement de l’indicateur SAR par rapport au cours. Ce taux est pris en compte dès qu’un extrême est constaté. Dans la pratique le facteur d’accélération par défaut est de 0,02. Il est néanmoins compris dans un intervalle entre 0 et le facteur d’accélération maximal qui est de 0,2.

Méthode de calcul

Pour décrire l’indicateur SAR, certaines variables rentrent en ligne de compte. Parmi celles-ci, les incontournables sont le prix extrême ainsi que le facteur d’accélération. La formule de l’indicateur SAR du jour est :

Indicateur SAR du jour = Facteur d’accélération * ( PE précédent – Indicateur SAR précédent) + Indicateur SAR précédent

Sans entrer dans les détails de la construction du SAR, voici la formule générale explicitant le principe facilitant sa compréhension :

SAR (n) = SAR (n-1) + Facteur d’accélération x [(point extrême marqué par la position) – SAR (n-1)]

  • Pour une position longue, le point extrême sera le point le plus haut enregistré depuis la prise de position et inversement pour les positions courtes.
  • Wilder recommande un facteur d’accélération de 0.02.

Les avantages de l’indicateur

Le principe de base des marchés financiers pour réaliser des gains est de pouvoir prédire le changement de tendances des cours. Dans cette optique, l’indicateur SAR est un excellent outil, car il fonctionne comme un indicateur qui montre une inversion de tendance. C’est l’un des indicateurs les plus usités par les analystes financiers. L’indicateur SAR bien utilisé sur les marchés de tendances permet de distinguer ces derniers à moyen et court terme. Cette parabolique prévoit le moment où la tendance subira une inversion.

Le parabolique SAR est une méthode conçue par J Welles Wilder. Cet outil s’avère très efficace lorsque l’on est en tendance. Le concept s’appuie sur le principe que le temps qui passe est l’ennemi. En conséquence, une position doit être liquidée si, au fil du temps, elle ne parvient plus à générer de profit.

Schématiquement, il s’agit de prendre les tendances et de renverser ses positions lorsque les tendances s’inversent. Cet outil permet en réalité de placer des stops mobiles, d’où le nom de l’indicateur : Stop And Reversal. Sensible aux cours de la valeur et au temps, la direction prise par le SAR se stabilise si les cours se consolident et ne s’inverse que lorsqu’il rencontre le cours de l’action. A ce titre, cet indicateur est unidirectionnel.

Basé sur le calcul d’un stop de protection mobile, le système permet de disposer en permanence d’un ordre STOP. Le croisement entre l’indicateur et la valeur traitée provoque automatiquement, à la période suivante, un changement de direction du parabolique, celui-ci prend alors la valeur de l’extrême précédent. Chaque changement de tendance se matérialise par une rupture de la courbe et son inversion directionnelle.

On observera également que le parabolique est en dessous des cours lorsque la tendance est haussière, au dessus des cours lorsque la tendance est baissière. Quant à La ligne des stops, elle se rapproche de plus en plus de celle des prix lorsque le marché évolue en notre faveur. Le facteur temps accélère ce rapprochement jusqu’au croisement, signalant que la position doit être renverser et une prise de profit.

Interprétation et utilisation Stop and Reverse

La parabolique SAR est très utilisée sur les marchés financiers en général et plus particulièrement sur celui des devises. Il sert à montrer un changement de tendances des cours boursiers grâce à son caractère unidirectionnel. Les analystes financiers et courtiers peuvent alors effectuer une démarche de stops mobiles sur les marchés. Le résultat est de pouvoir empocher un gain lorsque l’événement prédit par l’indicateur SAR à un moment donné survient.

Le Stop and Reverse fonctionne comme un métronome des prises et renversements des positions. Il protège ainsi l’investisseur de ses indécisions ou de cette propension à vouloir conserver des positions perdantes dans l’espoir d’un retournement.

Toutefois, il ne se suffit pas à lui-même, l’analyse et l’observation doivent être complétées par une mise en parallèle avec d’autres indicateurs tels que les bandes de Bollinger, le MACD, le DMI.

La maîtrise combinée de ces indicateurs limite les risques d’erreur d’interprétation des tendances et les prises de position inadaptées.

L’utilisation du SAR pour décrypter la tendance, peut également donner de précieuses indications sur la force de celle-ci. Traçant une droite à partir des deux premiers points du parabolique, sa pente et son inclinaison sont proportionnelles à la force de la tendance.

Plus la pente de cette droite sera plate et se prolongera sur la période à venir, plus la tendance sera faible, et plus la probabilité d’avoir une tendance forte pour les périodes futures, diminue. Inversement, plus la droite formée par les deux premiers points sera pentue, et plus les points suivants s’écarteront de cette droite, plus la tendance sera forte.

Les niveaux de sortie

La lecture combinée du parabolique et de bandes de Bollinger, aide à déterminer des niveaux de sortie lorsque le marché est en tendance.

Ça peut vous intéresser

Le VIDYA ou Variable Index Dynamic Average

Bourseo

Le CCI ou Commodity channel Index

Bourseo

Les Bandes de Bollinger : comment utiliser cet indicateur ?

Bruno Godillon

Laisser un commentaire